Découvrez les 5 meilleurs casques VR pour les amateurs des jeux

Vous en avez marre de jouer des jeux en réalité virtuelle en utilisant des casques low cost ? Vous êtes enfin prêt à vous engager et à investir dans un nouveau casque VR afin de vous immerger dans un nouveau monde de jeu, mais vous ne savez pas quel casque VR choisir pour jouer aux jeux vidéo 360° ? Que vous soyez propriétaire d’un ordinateur, d’une console ou un smartphone, dans cet article, vous allez découvrir les cinq meilleurs casques VR pour les jeux vidéo.

Oculus Quest

Casque VR Oculus Quest
Casque VR Oculus Quest
Source : 360natives.com

Oculus et HTC sont en pleine concurrence dans le monde de la réalité virtuelle. Oculus a choisi à offrir au consommateur un casque pas cher sans sacrifier les nécessités de l’utilisateur.

L’Oculus Quest, annoncé récemment, est le casque VR idéal pour ceux qui veulent jouer en VR et qui ne peuvent pas investir dans une console supplémentaire ou un PC puissant. Le Quest est un casque VR autonome sans fil, facile à transporter et facile à utiliser et ne nécessite aucun autre appareil pour fonctionner. C’est le premier casque qui fonctionne sur son propre système et qui donne accès à certains des meilleurs titres de jeux en réalité virtuelle. En plus, il est même compatible 6 DOF. Il existe deux modèles disponibles en précommande, un avec 64 Go de stockage à 399 $ (environ 358 €) et une deuxième version de 128 Go à 499 $ (environ 447 €). Sa disponibilité est prévue pour le 21 mai prochain. Même si le prix est encore élevé, vous n’aurez pas besoin d’une console à 300 € ni d’un ordinateur de jeux qui coûte 2 000 €.

Google Daydream View

Google Daydream View
Google Daydream View

Le Daydream View de Google est un casque VR simple, confortable et très élégant, il fonctionne avec smartphone, et il coûte à 99 $ (environ 88 €). Ce casque VR ne fonctionne pas avec les produits Apple (manque de compatibilité VR dans les iPhones actuels), les propriétaires de téléphones Samsung, de Google et d’autres smartphones qui tournent sous Android peuvent profiter de ce casque pour jouer à des jeux VR et regarder des vidéos 360°. De plus, le Daydream View est équipé d’une télécommande pour faciliter l’utilisation. Ce casque VR a un très beau design, et vous avez un large choix de coloris.

Sony PlayStation VR

PSVR
PSVR

Le PlayStation VR est le meilleur casque de réalité virtuelle pour les consoles de jeux actuellement. Il est disponible à un prix abordable de 218.95 $ (environ 196,11 €). Il fonctionne avec le Playstation 4. Vous pouvez jouer à des jeux comme Tetris Effect et Borderlands 2, ainsi que plusieurs autres exclusivités tels que Job Simulator et Beat Saber. Le PSVR dispose d’une large bibliothèque de jeux. Il est est doté de nombreuses mesures physiques afin de garantir que le casque peut être porté confortablement, quelle que soit sa forme et sa taille.

HTC VIVE Pro

HTC Vive Pro
HTC Vive Pro

C’est le casque haut de gamme, avec un prix de 1399 $ (environ 1253 €). Le Vive Pro de HTC n’est pas à la portée de tout le monde, mais il s’agit de l’un des meilleurs casques de réalité virtuelle pour le grand public. Le Vive Pro est un casque VR haut de gamme, il a des contrôleurs confortables et uniques. Il a des fonctionnalités audio 3D et de suppression du bruit. Ce casque VR nécessite un ordinateur haut de gamme, et la configuration prend un certain temps, mais il est assez facile de démarrer par la suite.

Et bientôt, le HTC Vive Pro recevra une mise à jour majeure : l’eye tracking ! HTC publiera Vive Pro Eye au deuxième trimestre de 2019, cette nouveauté vous permet de suivre les objets dans un jeu seulement en bougeant vos yeux. Ce casque offre l’expérience VR la plus réaliste, et l’ajout d’une nouvelle technologie de suivi oculaire le rend parmi les meilleurs.

Le Labo VR Kit de Nintendo

Nintendo Labo Vr Kit
Nintendo Labo Vr Kit
Source : pointculture.be

Nintendo Labo VR est un casque VR destiné aux propriétaires de Nintendo Switch. Alors que les kits Labo ont fait l’objet d’un examen minutieux dans le monde du jeu vidéo en raison de leur coût élevé, ils offrent de nombreuses possibilités créatives et enseignent même des compétences de base en matière de codage. Le Labo VR permet aux enfants de jouer, créer et concevoir dans un monde virtuel. Le kit oreillette peut être construit et décoré à l’aide d’instructions simples affichées sur le commutateur. Il comprend plusieurs jeux, dont un mini-jeu de blaster et elephant trunk 3D painter. Il existe également un atelier qui enseigne aux joueurs comment créer de nouveaux jeux grâce au codage de base. En outre, le jeu Labo est inclus, Mario Odyssey, The Legend of Zelda et plusieurs autres jeux. Le casque Labo VR coûte 73 $ (environ 66 euros).

La réalité virtuelle peut aider les personnes atteintes de démence !

Les résultats d’une nouvelle étude suggèrent que la réalité virtuelle pourrait faciliter la vie des personnes atteintes de démence. Les auteurs concluent que la réalité virtuelle a aidé les patients à récupérer leurs souvenirs et a contribué à améliorer les relations des patients avec les soignants.

La réalité virtuelle pourrait-elle améliorer la vie des personnes atteintes de démence?
La réalité virtuelle pourrait-elle améliorer la vie des personnes atteintes de démence ?
Source : medicalnewstoday.com

La démence est un terme générique qui définit plusieurs maladies, y compris celles de Huntington et d’Alzheimer. Cela peut causer des pertes de mémoire si graves qu’elles ont un impact négatif sur la capacité d’une personne à effectuer ses activités quotidiennes.

Le risque de démence d’une personne augmente avec l’âge, et une personne peut être plus susceptible de développer la maladie d’Alzheimer en fonction de son appartenance ethnique.

Par exemple, selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), les Afro-Américains sont les personnes les plus atteintes de maladie d’Alzheimer.

Les CDC affirment que la plus forte augmentation de la maladie d’Alzheimer au cours des prochaines décennies se produira chez les Hispaniques et les Afro-Américains et que cette augmentation est due en grande partie au fait que les personnes vivent plus longtemps.

Les environnements aident à récupérer les souvenirs

Selon les études récentes, les chercheurs dont beaucoup de l’Université du Kent au Royaume-Uni ont recruté huit personnes atteintes de démence qui étaient des patients dans un hôpital psychiatrique. Les patients avaient entre 41 et 88 ans.

L’équipe a publié ses conclusions dans les actes de la conférence 2019 de la CHI sur les facteurs humains dans les systèmes informatiques.

En utilisant la réalité virtuelle (VR), les participants ont accédé à cinq environnements différents en 16 sessions. Les environnements virtuels représentés :

  • une cathédrale ;
  • une forêt ;
  • une plage ;
  • une plage rocheuse ;
  • une campagne.

Les chercheurs ont suivi les séances et ont également pris en considération les commentaires des participants et de leurs soignants.

Les chercheurs déclarent que leur découverte principale est que les rencontres dans les environnements virtuels ont aidé les patients à se rappeler de vieux souvenirs. Un patient, par exemple, s’est souvenu d’un voyage qu’il avait fait lorsqu’il avait vu un pont dans un environnement virtuel qui lui rappelait ces vacances.

Ces chercheurs estiment que, dans la mesure où il est difficile d’introduire de nouveaux stimuli susceptibles pour déclencher ce genre de souvenirs dans les environnements sécurisés des patients, la VR peut apporter une aide pour récupérer les souvenirs.

Les patients ont rapporté que les séances VR étaient une expérience positive. Les personnes qui aident les patients ont également indiqué que les expériences VR avaient été approfondies et améliorées dans leurs interactions avec les participants, car les informations tirées de ces séances avaient aidé ces personnes à comprendre la vie des participants avant de les prendre en charge.

Des études complémentaires sont nécessaires

L’une des principales limites de cette étude était qu’elle ne comptait que huit participants. Les chercheurs expliquent que cela était dû à la longueur des processus d’évaluation des capacités de consentement des patients atteints de démence.

Une autre limite d’étude est que les chercheurs étaient limités à un seul hôpital au Royaume-Uni, ce qui diminue la possibilité de généraliser les résultats de l’étude à d’autres populations. Cependant, cette étude est la première à présenter le concept de réalité virtuelle en tant qu’un “espace personnel” disponible pour les patients en soins de longue durée.

Les chercheurs suggèrent que les futurs domaines de recherche pourraient inclure l’examen de l’utilisation de la VR pour les patients ayant des comportements difficiles.

Bien que cette étude utilise cinq environnements virtuels prédéterminés, les chercheurs affirment qu’il serait possible d’adapter d’autres environnements à des patients spécifiques. Par exemple, les développeurs en réalité virtuelle pourraient recréer la maison d’un patient ou un autre lieu à l’aide d’une vidéo en réalité virtuelle à 360 degrés.

“La réalité virtuelle peut clairement présenter des avantages pour les patients atteints de démence”, annonce Chee Siang Ang, conférencier principal. “Elle offre une qualité de vie plus riche et plus satisfaisante que celle autrement disponible, avec de nombreux résultats positifs”, a-t-il poursuivi.

Oculus Quest contre Oculus Rift S : lequel choisir entre les deux ?

L’Oculus Quest est un casque VR autonome doté d’un processeur Snapdragon. L’Oculus Rift S est un casque VR connecté à un PC. Les deux coûtent 400 $ (environ 357 €). Lequel devriez-vous acheter ?

Oculus a deux nouveaux casques de réalité virtuelle, ces derniers partagent le même prix. L’Oculus Quest et l’Oculus Rift S partagent plusieurs autres similarités, comme le fait qu’ils utilisent les mêmes contrôleurs de mouvements Oculus Touch. Ce sont des appareils fondamentalement différents, cependant, chacun d’entre eux a des avantages et des inconvénients. Si vous envisagez sérieusement de vous lancer dans la réalité virtuelle avec un nouveau casque Oculus, le Quest et le Rift S sont à prendre en compte.

Différence majeure entre l’Oculus Quest et l’Oculus Rift S

L’Oculus Rift S est un casque VR connecté conçu pour fonctionner avec un PC, il offre les mêmes fonctions que le premier Rift tout en simplifiant et en améliorant plusieurs éléments. Il possède un écran de résolution supérieure et des contrôleurs Oculus Touch redessinés et plus légers, mais surtout, il comporte une série de caméras orientées vers l’extérieur qui permettent un suivi du mouvement à six degrés de liberté (6DOF). Ce casque VR se connecte à un PC par le biais d’un DisplayPort et non via un HDMI.

Oculus Rift S
Oculus Rift S

L’Oculus Quest est un casque autonome qui tourne sur le système d’exploitation Android, il est similaire à l’Oculus Go. Cependant, il a plusieurs avantages qu’on ne retrouve pas sur le Go, c’est pour cette raison qu’il est plus cher. Tout comme le Rift S, le Quest utilise des caméras pour fournir un suivi de mouvement 6DOF ainsi qu’il utilise les mêmes contrôleurs Touch. C’est un grand pas en avant dans l’immersion, et cela répond à notre plus grande plainte à propos du Go. Le Quest est également beaucoup plus puissant que le Go, il est doté d’un processeur Qualcomm Snapdragon 835, si on le compare avec le Go, ce dernier à un SoC Snapdragon 821, ainsi, la résolution d’affichage sur le Quest est meilleure.

Oculus Quest
Oculus Quest

La grande différence entre l’Oculus Quest et l’Oculus Rift S est que le Quest ne dispose pas des fonctionnalités graphiques d’un casque connecté comme le Rift S, qui peut utiliser une carte graphique pour PC pour afficher de très bons graphismes, mais le Quest n’a pas besoin d’un PC pour fonctionner, il est autonome.

Contrôles Identiques

Étant donné que le Quest et le Rift S ont un suivi de mouvement 6DOF et utilisent les mêmes contrôleurs Oculus, ils peuvent offrir des expériences identiques, même s’ils ne se ressemblent pas.

Le suivi de mouvement 6DOF signifie que le système peut suivre à la fois votre orientation (la direction dans laquelle vous faites face) et votre position (où vous vous trouvez physiquement). Le terme vient du nombre de mesures individuelles utilisées : trois mesures pour l’orientation et trois mesures pour la position. Les casques dotés de contrôleurs 3DOF tels que l’Oculus Go suivent uniquement l’orientation des pistes, tandis que les Quest et Rift S peuvent tout suivre. Cela fait une différence énorme en réalité virtuelle car avec la 6DOF vous pouvez vous immerger dans un espace tridimensionnel.

Les nouveaux contrôleurs Oculus Touch n’ont pas beaucoup changé si on les compare avec les modèles précédents, ceci est bien car la majorité des utilisateurs aiment leur ergonomie. Chaque contrôleur est toujours doté d’un stick analogique, deux boutons de face, un bouton de menu et deux déclencheurs qui reposent sous votre index et votre majeur. Les manettes et les boutons analogiques couvrent les commandes classiques du jeu vidéo, tandis que les déclencheurs et le suivi du mouvement couvrent pratiquement les mains et les pointes. Ils fonctionnent très bien sur les deux casques.

Quoi choisir entre ces deux casques VR ?

Si vous êtes des amateurs de jeux, et que vous possédez un micro-ordinateur puissant (PC Gamer), l’Oculus Rift S serait le meilleur choix, car ce dernier fonctionne avec votre ordinateur pour offrir les meilleurs graphismes possibles. Par ailleurs, si vous préférez regarder les vidéos, et que vous n’avez pas un ordinateur assez puissant, optez pour l’Oculus Quest, c’est un casque VR autonome qui n’a besoin de rien pour fonctionner.

Varjo VR-1 : un casque VR qui traque vos déplacements à partir de votre œil !

De nos jours, la réalité virtuelle se développe de plus en plus. La marque finlandaise Varjo a lancé un nouveau casque VR appelé VR-1 qui traque les déplacements à partir de l’œil, ainsi qu’il offre une résolution incroyable grâce à la technologie Bionic Display.

Varjo Vr-1
Varjo Vr-1

Le casque VR-1 de Varjo va changer le monde de la VR. Lorsque la société finlandaise a démarré il y a quelques années, elle a misé sur la réalité mixte (MR), maintenant elle s’est tournée vers la réalité virtuelle et elle a produit un des meilleurs casques haut de gamme.

“Nous avons fondé notre société avec le principe de travailler sur la réalité mixte”, a déclaré Urho Konttori, responsable produits chez Varjo. Mais les choses ont changé une fois que la VR a commencé à faire la tournée dans différentes sociétés en 2017.

Il s’est avéré que le système de traque des déplacements via l’œil a attiré beaucoup d’utilisateurs. Ceci différencie le VR-1 de ses concurrents sur le marché qui ne sont pas dotés de cette fonctionnalité.

Architosh a écrit pour la première fois sur le Varjo VR-1 en 2017. Bien que la société semble jeune, ses fondateurs étaient déjà impliqués dans les technologies d’expédition et de laboratoire chez Nokia avant et après l’acquisition de la grande marque par Microsoft.

Le casque VR-1

Varjo Vr-1
Varjo Vr-1

Le Varjo VR-1 est un casque VR qui coûte 6000 dollars, il est destiné pour les professionnels seulement. Ce casque VR offre une résolution comparable à l’œil humain au centre du champ de vision de l’utilisateur car il est doté d’une technologie de rendu fovéal couplée à un système de eye-tracking.

Le VR-1 est doté de deux écrans, un pour chaque œil. Le premier écran est baptisé “Focus Display”, ce dernier a une très haute densité de pixels couvrant les 20 degrés au centre du champ de vision. Quant au second écran, on l’appelle “Context Display”, il a une faible densité de pixels si on le compare avec le premier, celui-ci couvre le champ de vision périphérique. Par ailleurs, au centre du champ de vision de l’utilisateur, l’image est très détaillée, cependant, en périphérie, elle est moins nette. C’est de la même façon que fonctionne notre œil dans la vie réelle.

Le Context Display est doté d’une résolution de 1440×1600 pour le champ de vision périphérique. Si on le compare avec les casques VR haut de gamme disponibles dans le marché comme l’HTC Vive Pro, la résolution est la même.

Le Focus Display du Varjo VR-1 vous offre une très bonne résolution de 60 pixels par degrés ! Si on le compare avec les meilleurs concurrents disponibles sur le marché, il vous offre 20 fois plus de densité.

Le Varjo VR-1 est doté d’un champ de vision de 87° au total. Le Context Display et le Focus Display sont des écrans de type Oled. Concernant le taux de rafraîchissement, on a 90Hz pour le Context Display et 60Hz pour le Focus Display.

Par ailleurs, ce casque VR est doté d’une technologie qui lui permet de traquer votre œil. Selon le fabricant, il n’existe pas encore une technologie de suivi oculaire similaire pour le moment.

Le VR-1 n’est pas un casque autonome, on doit le connecter à un micro-ordinateur en utilisant un câble USB de type C qui a une longueur de dix mètres. Concernant son poids, il pèse 905 grammes. Ce nouveau casque VR est compatible avec plusieurs logiciels 3D : VBS Blue IG, ZeroLight, PREPAR3D, Autodesk VRED, Unity, et Unreal Engine. Vous avez aussi un SDK pour intégrer des moteurs 3D custom.

Prix et disponibilité

Le casque de réalité virtuelle Varjo VR-1 est disponible pour le moment dans 34 pays dans différentes régions dans le monde (Hong Kong, Europe, Amérique du Nord). Il coûte 6000 dollars (environ 5355 euros), ainsi, chaque année, son abonnement doit être renouvelé pour un prix de 1000 dollars (environ 893 euros). Le fabricant finlandais a insisté que ce casque VR a été réalisé uniquement pour les professionnels, ce qui signifie qu’il n’est pas à la portée de tout le monde.

Découvrez le nouveau casque VR Valve Index

Valve a annoncé son nouveau casque de réalité virtuelle non autonome baptisée Index. La société a dévoilé ses caractéristiques, son prix, sa date de disponibilité et les packs.

Valve Index casque VR
Valve Index casque VR

Ce nouveau casque VR a été développé pour les gamers (les personnes qui adorent les jeux). Son objectif est d’offrir une meilleure expérience dans les jeux vidéo sur un ordinateur.

Le Valve Index est doté de deux écrans LCD avec une résolution de 1440 x 1600 ppo (pixels par œil). Ces deux écrans ne sont pas de type Oled, mais ils vous offrent la technologie Full RGB, cette dernière vous offre une image mieux détaillée avec des sous-pixels plus nombreux. La société n’a pas donné d’informations exactes concernant le champ de vision de ce nouveau casque VR pour PC, cependant Valve a annoncé qu’il a 20 degrés de plus si on le compare avec l’ancien modèle le Vive. Le Vive a un champ de vision de 110°, donc il est possible que le Valve Index soit doté d’un champ de vision de 130°. Ce gain de vision est obtenu par le biais d’une inclinaison ingénieuse des lentilles. Ce nouveau casque VR est doté de deux écouteurs, ainsi, si vous souhaitez utiliser d’autres écouteurs, ceci est possible, car le Valve Index est doté d’une sortie jack 3.5.

Concernant son système d’exploitation, il tourne sous SteamVR 2.0. Il a deux caméras d’une résolution de 960 x 960 situées dans sa façade.

Les contrôleurs

Le Valve Index est fourni avec de très bons contrôleurs pour avoir une meilleure expérience dans les jeux vidéo. Ces contrôleurs détectent tous les doigts, ce qui permet aux utilisateurs de toucher ou prendre des objets dans un environnement virtuel.

Ce nouveau casque a une autonomie d’environ 7 heures et il est rechargeable par un USB type-C.

Configuration nécessaire

Afin que ce nouveau casque VR soit compatible avec votre PC, vous devez avoir au minimum 8 Go de RAM et une carte graphique AMD RX480 ou NVIDIA GeForce GTX 970. Pour de meilleurs graphismes, une carte graphique GTX 1070 et 16 Go de RAM seront nécessaires.

Les packs et les prix

● Le casque tout seul coûte 539 €.

● Le Valve Index plus les deux contrôleurs coûtent 799 €.

● Le pack complet contenant les deux stations de base + les deux contrôleurs et sans oublier le casque coûte 1079 €.

Les précommandes ont commencé le 1er mai, et les livraisons commencent à partir du 28 juin prochain.

Source

Facebook veut que ses utilisateurs aient la possibilité d’utiliser leur corps entier dans la VR !

Facebook travaille sur des avatars de réalité virtuelle “full-body” qui veut dire corps entier. Ces avatars ressemblent à de vraies personnes ainsi qu’ils se déplacent de la même façon qu’un être humain. Le but du grand réseau social est de rendre la technologie encore plus attrayante et immersive.

Facebook VR
Photo prise par Rachel Metz, CNN Business

“La société fabrique et anime des modèles anatomiquement corrects du squelette humain ainsi que des muscles et de la peau superposés”, a annoncé mercredi la conférence annuelle des développeurs de la F8. Ces avatars imitent la façon dont les humains se déplacent en temps réel et reproduisent leurs mouvements en réalité virtuelle. La société est également en train de reconstruire et de simuler les vêtements réels qu’une personne porte, en utilisant un logiciel basé sur la physique pour comprendre comment les vêtements devraient bouger virtuellement lorsqu’ils font des choses telles que la danse ou les étirements.

Les avatars actuels dans les applications de réalité virtuelle sont assez limités, même s’ils se sont améliorés au cours des dernières années. Votre personnage virtuel se compose uniquement d’une tête et (si vous êtes chanceux) de mains, car ce sont les deux zones du corps dont le mouvement peut être suivi à l’aide des casques et des contrôleurs VR existants. Sur le casque Oculus Quest VR de Facebook, par exemple, même si vous regardez vers le bas et vous voyez tout un corps, vous avez la possibilité de contrôler la tête et les mains seulement, ce qui signifie qu’il n’y a pas de compatibilité 6DoF. Les options de personnalisation, y compris celles proposées par Oculus dans ses propres applications, permettent de faire de votre personnage animé une version fantaisiste ou caricaturale.

Le responsable de la recherche de Facebook Reality Labs, Ronald Mallet, a présenté ce mercredi une vidéo qui a appelé « un des premiers prototypes de la prochaine génération d’avatars en réalité virtuelle hyper réaliste ». Dans ce document, un homme et une femme se déplaçaient dans une grande salle avec des casques de réalité virtuelle, tandis que leur version virtuelle presque identique en trois dimensions – jusqu’à leur jean et leur t-shirt jouait au football sur un terrain virtuel avec un ballon numérique. Alors qu’ils levaient leurs mains et se frappaient les jambes dans la vie réelle. Les avatars VR ont fait un peu de retard en comparant avec les gestes des deux personnes en réalité.

Mallet a souligné que ce type d’avatar complet, entièrement suivi, est encore loin dans le futur. L’un des défis (parmi beaucoup d’autres) est qu’il n’existe actuellement aucun moyen pour les personnes de générer ces versions numériques avec des capteurs standards. Facebook devra également déterminer la meilleure façon de sécuriser ces avatars. Mallet a déclaré que cela pourrait signifier qu’il y aura une nécessité d’utiliser la reconnaissance faciale ou des empreintes digitales pour connecter un avatar réaliste à une personne.

« Il nous faut plusieurs années pour réaliser ce type de casques VR pour le grand public », a déclaré Mallet.

Facebook a déclaré en mars qu’il progressait dans la création de visages d’avatar tridimensionnels d’une apparence réaliste qui peut correspondre aux mouvements et aux expressions de leurs homologues humains en temps réel. Il a poursuivi que l’ajout du reste du corps serait une prochaine étape. Une démonstration vidéo montre des visages animés qui ressemblent presque à des humains.

La société a annoncé qu’elle commencerait à commercialiser ses deux nouveaux casques de réalité virtuelle, Oculus Quest et Oculus Rift S, à partir du 21 mai prochain. L’Oculus Quest est un casque VR autonome sans fil qui n’a pas besoin d’une connexion à un autre objet pour fonctionner. Tandis que l’Oculus Rift S a besoin d’une connexion à un PC pour une meilleure expérience graphique.

Comment fonctionne le suivi de position dans la réalité virtuelle

En plus d’avoir un large champ de vision, les casques VR se distinguent par les affichages 3D. PC VR, console VR et désormais il y a même des casques VR autonomes, ces derniers ont le même suivi de position lorsque vous vous vous penchez, vous baissez la tête, ou même en se promenant en réalité virtuelle.

Mais comment fonctionne ce suivi ? Nous expliquerons ici les principaux systèmes de suivi de position et leur fonctionnement.

Arrière-plan

Qu’est-ce que le suivi de position ? (6DoF)

La plupart des casques VR mobiles tels que l’Oculus Go, Samsung Gear VR et Google Daydream View ont uniquement un suivi de rotation (3DoF). Vous pouvez regarder en haut, en bas, à droite et à gauche. Cependant, si vous essayez d’avancer vers l’avant ou reculer vers l’arrière ou à droite ou à gauche, un casque VR 3DoF ne vous permet pas d’effectuer cela. Le monde virtuel entier bougera avec vous. Les contrôleurs 3DoF fonctionnent uniquement en rotation.

3 et 6 dof image
3 et 6 dof explication

Cela peut être acceptable pour quelqu’un qui préfère visionner des vidéos 360° assis, cependant, vous ne pouvez pas vous déplacer physiquement dans le monde virtuel, ni d’interagir directement avec celui-ci en utilisant vos mains.

Lire aussi : quelle est la différence entre 3 DOF et 6 DOF ?

Sur PC et console VR, et désormais même sur les casques VR autonome haut de gamme, le suivi de position 6DoF est présent. La technologie 6 DOF (6 degrés de liberté) permet à l’utilisateur de se déplacer réellement dans l’environnement virtuel. Si le volume de suivi est suffisant, vous pouvez même vous déplacer dans toute la pièce en mode VR.

Lorsque les contrôleurs sont également 6DoF, vous pouvez directement interagir avec des objets virtuels avec vos mains, car vous pouvez les déplacer dans un espace virtuel en déplaçant vos mains dans le monde réel.

Systèmes de suivi

Le suivi de rotation (3DoF) est toujours effectué avec des gyroscopes électromécaniques microscopiques. Mais certaines entreprises utilisent différentes technologies pour permettre le suivi de position (6DoF). Bien qu’il puisse y avoir un jour une norme industrielle commune, il n’en existe pas encore. Les entreprises ont des idées différentes sur les techniques qui conviennent avec le suivi de position 6DoF.

Le point commun

Contrairement à ce que les gens croient, les systèmes optiques décrits ci-dessous ne sont que de véritables systèmes de “correction”. La principale méthode de suivi partagée de tous ces systèmes est un accéléromètre électromécanique microscopique. Ces accéléromètres fonctionnent généralement à 1000 Hz.

Voici comment cela fonctionne : les accéléromètres n’identifient pas la position, ni la vitesse, comme leur nom l’indique, leur travail est l’accélération. Cependant, il est possible de prendre le total de l’accélération dans le temps pour obtenir la vitesse. Et si vous prenez l’intégrale des valeurs dans le temps, vous obtenez la position (ou au moins le déplacement par rapport à la position d’origine).

Son utilisation pour déterminer le changement de position est une estimation sans résultat.

Alors, pourquoi est-il nécessaire de faire autre chose ? Parce que les accéléromètres sont imparfaits et fournissent des données bruitées. L’intégration de ces données à deux reprises signifie que même la plus petite erreur est amplifiée et cette erreur s’accumule. En réalité, cela signifie que le suivi de position basé sur l’accéléromètre dérive à l’infini en quelques secondes.

Les systèmes de suivi VR ont pour but de corriger cette dérive en fournissant une référence. Chaque système de suivi le fait différemment, mais le but reste le même.

Oculus annonce un tournoi VR pour la charité où il y aura 100 000 dollars à gagner !

Oculus a utilisé la réalité virtuelle pour plusieurs initiatives caritatives telles que son programme VR for Good. Aujourd’hui, la société a annoncé un nouveau programme caritatif, le VR Charity (charité) Challenge, qui se déroulera dans quelques jours.
Le défi est assez simple : deux équipes de cinq joueurs s’affronteront pour un prix de 100 000 dollars, qui ira à l’un des deux organismes de bienfaisance, Take This, une organisation à but non lucratif œuvrant dans le domaine de la santé mentale au service de la communauté du jeu, ou Stack Up, qui œuvre pour rassembler les anciens combattants dans un environnement favorable.
Le VR Charity Challenge se déroulera du 13 au 16 décembre et elle sera chaque jour consacré à un titre VR différent. Le jeudi 13, ce sera l’excellent Keep Talking and Nobody Explodes, le vendredi 14, Face Your Fears, le défi du samedi 15 sera Dead and Buried, le dimanche 16, les concurrents devront faire face à Creed : Rise to Glory.
Et qui fera face à ces défis ? Un groupe de joueurs de YouTube ainsi que d’autres personnes. Sur le Team Stack, vous trouverez Jon Sandman, ChilledChaos, STPeach, Austen Marie et Magnusbeasticus. Les membres de cette équipe sont Pamela Horton, The Missessmae, Sohinki, Lemming et Panser.

Rendez-vous au défi caritatif VR ou à la chaine YouTube Oculus tous les jours afin de voir comment chaque défi s’est déroulé.