Parfait ou intéressant ?

Parfait ou intéressant ?

La plupart d’entre nous va devoir choisir entre 2 métiers :

Vous pourrez être la personne ou l’entreprise qui est parfaite. Celle qui livre toujours à temps, qui rend sa copie dans les délais, sans faute d’orthographe, et qui met des points sur tous les « i ». Vous pouvez être l’hébergeur ou le médecin qui passe pour ennuyeux, mais qui a toujours raison.

Ou alors vous pourrez être la personne ou l’entreprise qui est intéressante. L’intérêt d’être intéressant, de faire du bruit, de créer des produits remarquables [pour une frange de la population et non pour tout le monde, NDT] et d’être magnétique est que vous n’avez à être cela que de temps en temps. Personne n’est supposé être intéressant tout le temps !

James Bond ou Jeff Bezos ?

Quand une personne intéressante est momentanément inintéressante, j’attends patiemment. Quand l’organisation parfaite, ennuyeuse, celle qui se cache toujours derrière ses conditions générales et particulières pour répondre aux questions, a un moment d’imperfection, je m’énerve. Parce que l’entreprise parfaite doit l’être en permanence.

Traduction d’un article de Seth Godin.

Témoignage client : Villa Vejer

Michael :

Hola

Je me suis associé l’année dernière avec des amis pour devenir propriétaire du Cortijo del Cruce : une magnifique hacienda en Andalousie qui se loue à la semaine pendant toute l’année. L’affaire fonctionnait assez bien, mais elle disposait d’un tel potentiel qu’elle avait besoin d’être mise en valeur , le site existant n’était pas des plus satisfaisant et je pris la décision de faire en sorte de l’améliorer. Après quelques recherches sur internet et quelques contacts téléphoniques, mon choix s’est orienté vers e-motion marketing qui a démontré une exemplarité professionnelle en termes d’écoute, de compréhension de nos besoins, d’analyse, de conseils et recommandations. Je suis plus que satisfait du résultat du nouveau site tant au niveau esthétique qu’en terme de retour sur investissement puisque nous avons d’ores et déjà dépassé au mois de Mars 2011 notre niveau de réservations de l’année 2010. « Gracias »

Pierre Aulagne :

J’ai eu beaucoup de plaisir à travailler avec Michael pour son site www.villa-vejer.fr. Nous avons commencé par lister ses attentes et ses besoins, et par choisir une adresse web qui mette en exergue le nom du magnifique petit village où se trouve leur villa : Vejer. Cette station balnéaire de l’Atlantique a fait partie des critères marketing retenus pour le référencement du projet. Par ailleurs, nous avons discuté des différentes possibilités de référencement, naturel ou payant, et il est apparu très vite nécessaire de mettre en place un blog pour attirer des visiteurs à travers les mises à jour et le travail sur les mots clés. Nous avons défini une liste de mots clés à employer dans ses articles, mots clés géographiques, d’activité (hébergement) et de vacances/loisirs (cuisine, visites, tourisme, etc…).

Nous avions enfin pour objectif de tenter de remplir la villa hors-saison, et nous avons fait une étude marketing sur les moyens d’y parvenir. Cet objectif est en grande partie atteint aussi.

Lotus Détente

Pour la création de mon site internet j’avais un petit budget et je ne savais pas à qui confier cette tâche. Et puis j’ai parcouru le site E-Motion Marketing, j’ai tout de suite été séduite par la simplicité des explications et la promesse d’un site fait rapidement pour quelques centaines d’euros. Cela correspondait exactement à ce que je recherchais ! et je n’ai pas été déçue de faire confiance à cette société. En effet, Pierre Aulagne m’a en quelques heures déjà proposé un aperçu du site que je désirais. Puis nous l’avons modifié ensemble jusqu’à ce qu’il corresponde exactement à mes attentes. J’ai beaucoup apprécié les conseils qu’il a pu me fournir. Sa vision m’a permis d’obtenir un site encore plus riche que ce que je n’avais imaginé. En deux jours le site était terminé et je suis plus que ravie du résultat. Merci encore !

Émilie

site : www.lotus-detente.fr

Testez votre concept

J’ai reçu ce matin un e-mail de Lionel de M. qui me posait des questions sur la validité d’un concept qu’il souhaite implémenter dans son domaine viticole.

Quel que soit le projet, toujours se mettre à la place du client pour étudier sa viabilité.

Comment se mettre à la place du client ?

Voici une méthode très valable pour voir ce qui pourrait marcher ou pas et surtout comment.

Sur Google Docs, créer un sondage en ligne.
Sur ce sondage, présenter en un paragraphe ton idée, mentionner le prix (ou la tranche de prix), la contre partie du prix, les conditions, l’emplacement, etc.
Ne pas donner d’informations sur les avantages ou les bénéfices pour le client, rester uniquement sur les caractéristiques.
Précisez que si la personne répond au sondage, elle vous autorise à utiliser ses réponses de manière anonyme.

Ensuite les 2 questions :

1/ Achèteriez-vous ce service ?
réponses possibles :
– NON,
– probablement pas
-peut-être
– OUI

2/ Qu’attendriez-vous de ce service ?

TEXTE LIBRE, laissez le client le plus libre possible.

Les atouts de cette méthode :
Une fois récupérés les résultats, vous disposez de :

  1. une liste de premiers clients potentiels
  2. une liste d’objections pour affiner, modifier ou réécrire votre histoire / script…
  3. une validation ou non de ce que vous pensiez être l’apport principal de votre service
  4. des textes qui décrivent ce que vous devez faire, avec les mots des clients, donc les mots clés recherchés dans Google et le langage de vos prospects.
  5. vous pouvez utiliser ces textes comme témoignages de ce que recherchent les clients sur votre site internet (puisque vous avez demandé la permission en amont).

Résolutions et voeux

En cette période de « vœux » qui envahissent les réseaux sociaux et qui ne souhaitent que quelques ventes de plus à leur émetteur, j’ai décidé de vous parler des résolutions qu’on fait tous, comme êtres humains ou comme entrepreneurs…

  • Pourquoi arrêter de fumer ou de picoler à partir du premier, à part pour ceux qui ont la gueule de bois ?
  • Pourquoi commencer un régime ou du sport juste après une semaine d’empiffrage forcené ?
  • Pourquoi enfin attendre ce jour là pour devenir efficace, généreux, sérieux ou honnête ?
    Franchement ?

Allez, pour cette nouvelle année, je vous souhaite de trouver votre tribu.
Une tribu telle que Sonia Simone (de Copyblogger) l’a décrite.

Une tribu dans laquelle on peut :

  • retirer son masque d’entrepreneur parfait et se comporter naturellement,
  • arrêter de vouloir plaire à tout le monde, et ne plaire qu’à ceux de notre tribu,
  • être ouvert, honnête, imparfait, surprenant, drôle,
  • briser les tabous et les carcans, réécrire les règles du jeu,
  • arrêter de se centrer sur les prix pour se centrer sur la valeur,
  • arrêter de se battre et trouver ceux qui sont prêts à se battre pour travailler avec nous.

Alors, oui, je construis des sites internet, en général en même temps que j’aide des entrepreneurs à concrétiser leurs idées.
Oui, je donne des cours dans les écoles de commerce sur le marketing, la création de business profitables et l’art de raconter une histoire.
Et oui, je suis un consultant qui s’intéresse aux entrepreneurs et qui ne les ménage pas.

Mais avant tout ça, je suis un mec plutôt sympa, ouvert et qui n’hésite pas à dire ce qu’il pense et de la manière dont il le pense.

Et je vous écoute.

Je vous conseille de plonger !

On a tous des clients auxquels on a envie de dire : « mais allez-y donc, votre projet est super, il est temps de vous mouiller ! »

Et ceux-ci de répondre « oui mais en fait il faut que j’étudie le meilleur statut juridique et social, etc… »

Dommage, mais c’est souvent en laissant passer une opportunité que les clients se rendent compte de la valeur de l’action.

« La raison peut concevoir, mais que vaut elle sans la main qui exécute ? ».Le meilleur des Business Plan, c’est celui qui est suffisamment rapide pour vous permettre de passer à l’action.

« Penser, mais ne pas faire que penser ». Rudyard Kipling.

Tout cela prend du temps, et on se rend compte que quand on a un peu d’expérience de la vie de chef d’entreprise, c’est tout ce temps qui nous permet de gagner en réactivité sur un projet, de répondre « oui » ou « non » en quelques minutes, et de se tromper de moins en moins sur les projets et sur les personnes.

Une astuce : calculez ce que vous perdez par semaine où vous ne vendez pas, et calculez ce que vous gagnez à optimiser votre montage juridique…

On a toujours des bonnes raisons de ne pas faire, et il est parfois difficile de s’accrocher à la seule bonne raison de faire.

Allez, plongez !

Echec : début de la réussite

Pour cette nouvelle année, 2011, je nous souhaite à tous d’apprendre l’échec et d’apprendre de l’échec.

Beaucoup de ceux qui ont réussi l’ont fait :

  • dans des circonstances plutôt difficiles,
    et/ou
  • après avoir connu et surpassé de nombreux échecs.

Walt Disney était un publicitaire à la petite semaine, au bord du gouffre, ruiné, avant que la fameuse histoire de la petite souris n’arrive…

JK Rowling, au chômage, a vu son premier Harry Potter rejeté par 12 éditeurs. Il n’a fini par être accepté par Bloomsbury Londres que parce que la fille du patron avait supplié son père de l’imprimer.

Georges Simenon écrivit chacun de ses Maigret en 11 jours de marathon non stop.

Isaac Asimov a écrit ou publié environ 500 livres, tout en assurant des cours de biochimie à l’université de Boston.

Tolstoï a écrit « Guerre et Paix » dans sa petite maison, entouré de sa femme et de leurs douze enfants.

Nous avons toujours une excuse pour ne pas faire, pour réfléchir encore un peu, pour ne pas prendre ce risque…

Mais ce qui distingue le succès de l’échec, c’est la ténacité.

Constater l’échec nous fait sortir du « statu quo », confortable et sans remise en cause. En cela, échouer c’est commencer à réussir.

Notez-moi en commentaire, ce qui vous tire vers le bas, qui vous empêche d’avancer. Et surtout, ce que vous allez faire une fois que vous aurez arrêté d’écouter vos excuses.