Business model de Groupon

Groupon est une entreprise qui attire énormément d’attention de la part des blogueurs et des journalistes, en général d’une manière assez peu flatteuse. Mais c’est aussi une entreprise de web marketing toute puissante, et dont la croissance défie Google, Facebook et toutes les autres success stories du web.

Quelle est la stratégie de Groupon ?

Une stratégie d’e-mail marketing tout simplement. Plus précisément une stratégie de marketing par e-mail pour les entreprises locales qui ne le font pas elles-mêmes. Celles qui le font, d’ailleurs, sont celles qui gagnent le plus d’argent, qui définissent les règles et qui ne reversent pas un centime à un intermédiaire.

Vous le savez déjà, le discount n’est pas une bonne stratégie.

Groupon a une liste d’adresses e-mail de personnes dont le discount est la motivation principale, leurs clients récurrents cherchent principalement une remise, et sont moins regardants sur le produit ou service proposé. De ce fait, si vous faites une affaire avec Groupon, vous n’attirerez que des clients dont le principal moteur est la remise.

Finalement, ce n’est pas si difficile de le faire soi-même ! Vous pouvez être votre propre Groupon.

Devenez votre propre Groupon !

Groupon utilise des techniques de le vieille école, dans le bon sens du terme, et avec talent. Groupon assoit sa stratégie sur la maîtrise des techniques d’e-mail marketing. En une phrase, Groupon offre 50% de remise à un nombre limité de personnes. C’est la gestion de la rareté.

Groupon dispose d’une main d’œuvre traditionnelle : téléphonez, souriez, signez, retour à la case 1. Bien sûr, l’appel est adressé aux propriétaires des clients cibles de Groupon (gym, esthétique, bien être, restauration…).

Que signifie la rareté pour un petit commerce ou une petite entreprise ?

La rareté repose sur la qualité de la relation établie avec les clients et prospects. Il s’agit de créer un lien, une relation forte avec les bonnes personnes. Offrez-leur le meilleur deal possible, pour une semaine seulement. Voilà la rareté.

Votre Groupon sur votre site internet

Comment est il possible d’appliquer la recette de Groupon sur votre propre site internet, surtout s’il s’agit d’une petite entreprise ?

En premier lieu, il est indispensable de trouver quelque chose qui a plus de valeur qu’une remise. Par exemple, pour les agences de voyages, il s’agira de fournir des informations pertinentes sur les quartiers, les écoles, services, villes etc… afin que les touristes reçoivent de votre part une information de qualité, désintéressée et utile. Pour eux, c’est important et si vous leur apportez des réponses, vous marquez des points. Et si vous n’en savez pas plus sur votre business que votre client moyen, vous ne devriez pas être dans cette branche ! Dans le cas contraire, vous avez de quoi créer une Relation.

 

Des sources de trafic web

  • Adwords dans un contexte local est très efficace.
  • Un contenu de qualité dans un contexte local fonctionne aussi très bien.
  • Sur un contexte plus global, préférer l’e-mail opt-in.

Les étapes de génération de trafic web

Ne cherchez pas à consommer le mariage avant le premier rendez-vous, ça ne marche pas comme ça.

Première source de trafic : Adwords Local

Si vous cherchez à ranker sur « Sushis » dans Google, à moins de disposer de beaucoup d’argent, vous perdez votre temps. Mais quel est l’intérêt que quelqu’un de Bordeaux vous trouve en cherchant « sushis » alors que vous avez un restaurant à Montpellier ? Ça ne convertit pas mais ça vous est quand même facturé. Par contre, sur une ville de 300 000 habitants, il y a environ 10 sushis bars et si vous ne parvenez pas à sortir en première page, vous avez vraiment un problème !

Deuxième source de trafic : publicité offline

Certes, il y a une forte migration vers internet, et si vous lisez ces lignes c’est d’autant plus vrai pour vous ! Mais tout le monde ne va pas sur internet ou pas seulement… Quelqu’un doit bien utiliser cette niche de la presse papier. Je ne parle pas des gratuits locaux qui contiennent des publicités gratuites ou presque pour des animations de mariages ou des massages… Mais des plus grosses parutions, plus professionnelles, avec un réel contenu de type publi-communiqué.

Ne pas y insérer une publicité mais un message avec un vrai contenu, informatif, travaillé. Bref, ne cherchez pas à conclure avant le premier rendez-vous !

Que faire de ce trafic ?

L’envoyer sur une landing page, avec un e-mail opt-in (ou collecte d’adresse e-mail). toutes les sources de trafic doivent pointer sur cette page.

L’objectif est qu’on vous donne de l’attention, dans la durée, en échange d’informations de valeur, et qu’à terme, certains signent. C’est ce que fait Groupon, et c’est ce que je vous encourage à faire. Attirez les visiteurs avec du générique (chez Groupon : le discount), et closez-les avec du spécifique (chez Groupon : un resto pour 2 personnes à 30 €).

Testez votre concept

J’ai reçu ce matin un e-mail de Lionel de M. qui me posait des questions sur la validité d’un concept qu’il souhaite implémenter dans son domaine viticole.

Quel que soit le projet, toujours se mettre à la place du client pour étudier sa viabilité.

Comment se mettre à la place du client ?

Voici une méthode très valable pour voir ce qui pourrait marcher ou pas et surtout comment.

Sur Google Docs, créer un sondage en ligne.
Sur ce sondage, présenter en un paragraphe ton idée, mentionner le prix (ou la tranche de prix), la contre partie du prix, les conditions, l’emplacement, etc.
Ne pas donner d’informations sur les avantages ou les bénéfices pour le client, rester uniquement sur les caractéristiques.
Précisez que si la personne répond au sondage, elle vous autorise à utiliser ses réponses de manière anonyme.

Ensuite les 2 questions :

1/ Achèteriez-vous ce service ?
réponses possibles :
– NON,
– probablement pas
-peut-être
– OUI

2/ Qu’attendriez-vous de ce service ?

TEXTE LIBRE, laissez le client le plus libre possible.

Les atouts de cette méthode :
Une fois récupérés les résultats, vous disposez de :

  1. une liste de premiers clients potentiels
  2. une liste d’objections pour affiner, modifier ou réécrire votre histoire / script…
  3. une validation ou non de ce que vous pensiez être l’apport principal de votre service
  4. des textes qui décrivent ce que vous devez faire, avec les mots des clients, donc les mots clés recherchés dans Google et le langage de vos prospects.
  5. vous pouvez utiliser ces textes comme témoignages de ce que recherchent les clients sur votre site internet (puisque vous avez demandé la permission en amont).

Résolutions et voeux

En cette période de « vœux » qui envahissent les réseaux sociaux et qui ne souhaitent que quelques ventes de plus à leur émetteur, j’ai décidé de vous parler des résolutions qu’on fait tous, comme êtres humains ou comme entrepreneurs…

  • Pourquoi arrêter de fumer ou de picoler à partir du premier, à part pour ceux qui ont la gueule de bois ?
  • Pourquoi commencer un régime ou du sport juste après une semaine d’empiffrage forcené ?
  • Pourquoi enfin attendre ce jour là pour devenir efficace, généreux, sérieux ou honnête ?
    Franchement ?

Allez, pour cette nouvelle année, je vous souhaite de trouver votre tribu.
Une tribu telle que Sonia Simone (de Copyblogger) l’a décrite.

Une tribu dans laquelle on peut :

  • retirer son masque d’entrepreneur parfait et se comporter naturellement,
  • arrêter de vouloir plaire à tout le monde, et ne plaire qu’à ceux de notre tribu,
  • être ouvert, honnête, imparfait, surprenant, drôle,
  • briser les tabous et les carcans, réécrire les règles du jeu,
  • arrêter de se centrer sur les prix pour se centrer sur la valeur,
  • arrêter de se battre et trouver ceux qui sont prêts à se battre pour travailler avec nous.

Alors, oui, je construis des sites internet, en général en même temps que j’aide des entrepreneurs à concrétiser leurs idées.
Oui, je donne des cours dans les écoles de commerce sur le marketing, la création de business profitables et l’art de raconter une histoire.
Et oui, je suis un consultant qui s’intéresse aux entrepreneurs et qui ne les ménage pas.

Mais avant tout ça, je suis un mec plutôt sympa, ouvert et qui n’hésite pas à dire ce qu’il pense et de la manière dont il le pense.

Et je vous écoute.

« Clichés » ou comment sortir du lot

Aujourd’hui, l’article n’est pas un original mais une traduction de Seth Godin, un as du marketing, parce que quand c’est intelligent et bien écrit, on va pas tout gâcher tout de même ?

Quand vous lancez une nouvelle idée ou un projet à la face du monde, vous allez très probablement utiliser des analogies avec ce qui est venu avant afin de raconter votre histoire.

Par exemple, Caribou Coffee utilise toutes sortes de métaphores et d’indices, et mêmes des tropes (figures de rhétorique visant à détourner le sens, ou jeux de mots)que son prédécesseur et leader. Ces signaux aident le consommateur à comprendre qu’il ne se rend pas dans un resto à viande ou un cireur de chaussures, mais bien chez un spécialiste du café.

Les livres qui souhaitent devenir des best-sellers travaillent dur pour ressembler aux précédents best-sellers, depuis le choix des libraires qui vont les distribuer jusqu’à leur nombre de pages ou leurs prix de vente. Ces signaux nous aident à déterminer que l’objet est digne d’achat et de lecture.
La télé câblée le fait, les politiciens le font, la grande distribution aussi.

Voici le truc : vous ne pouvez pas sortir du lot si vous rentrez dans les case de bout en bout. De ce fait, choisir ce qui ne va pas rentrer dans les cases est votre innovation la plus importante.

Faire correspondre un élément vous fait déjà ressembler à un échec. Ne pas correspondre du tout, d’un autre côté, est la baffe rafraîchissante qui attire l’attention sur vous.

Quand votre voiture ressemble à une voiture, mais avec des portes papillon, on les remarque et on la remarque. Quand votre costume a tout l’air d’un honnête costume, mais avec une bordure orange, on la remarque, on le remarque et on vous remarque. Quand vous faites acte de candidature pour un job et arrivez sans C.V., on le remarque aussi.

Durant l’âge d’or des bandes dessinées. 90% de ce qui faisait les héros était un cliché, facile à comprendre et à ranger dans nos petites cases… ce qui permettait à tous leurs côtés « remarquables » de sortir du rang.

Vous ne pouvez pas être à contre-temps sur toute la ligne, parce que personne ne vous comprendra et vous serez rejeté. Certains des éléments que vous utiliserez devront être parfaitement alignés avec ce à quoi nous sommes familiers.

Les autres éléments devront être décalés, mais ce sera sans réserve et de la manière la plus extrême !

Voilà, fin de l’article de Seth, traduit et adapté à nos contrées…

Si on cherche à appliquer ce principe, que pensez-vous des succès de :

  • Marilyn Manson
  • E. Leclerc
  • Google et Android

Et des difficultés de :

  • Nokia (avec Maemo)
  • Odysseum Montpellier (je sais c’est un peu local…)

Quelles sont vos différences ? Celles qui sont les plus évidentes ? Celles qui sont les plus originales ? A vos commentaires (en plus c’est en dofollow)

Gagner de l’argent sur un site web gratuit avec Google Adsense

Il existe plusieurs façons de créer un site web gratuitement en ligne, et il en existe encore plus de gagner de l’argent avec Google Adsense.
Cet article réunit les deux, avec des exemples précis et des résultats concrets, dans un processus simple en 4 étapes pour la création d’un site internet destiné à rapporter de l’argent avec les publicités Google Adsense.

D’ailleurs, si vous n’avez pas encore ouvert votre compte gratuit Google Adsense, c’est le moment de le faire.

Phase 1 : planification de votre site web et de son contenu

Le plus simple pour gagner de l’argent avec Adsense est de choisir un sujet de niche, avec peu de concurrence, et de dominer les résultats de recherche pour les mots clés principaux utilisés dans ce créneau. Pour cela, vous avez besoin d’une niche, d’une série de 5 à 10 mots-clés bien classés chez Google Search, et de quoi créer du contenu de qualité autour de ces mots-clés.

Comment trouver une niche web ?

Pour trouver des mots-clés que les gens utilisent dans votre niche, vous pouvez utiliser le Générateur de mots-clés Google. Il vous suffit d’entrer un mot-clé générique par ligne dans la case de gauche, et il vous indiquera des termes les plus recherchés autour de vos mots-clés, avec leur volume de requêtes mensuelles. Vous devrez peut-être répéter ce processus avec les différents mots-clés génériques pour pouvoir constituer une liste suffisamment importante pour procéder à l’évaluation de votre concurrence.

Maintenant, retour à Google. Vous allez effectuer une recherche Google sur chacun des termes découverts avec le générateur de mots-clés. Sur les résultats de cette recherche, vous allez observer les 10 premiers résultats pour déterminer quel est leur type de contenu.

Des indicateurs positifs sont des pages profondes sur des sites (tels que www.exemple.com/catégorie/sous-catégorie/article.html) ou des résultats caractéristiques du web 2.0 tels que des hubs (Viadeo, etc…), des Squidoo, etc… Si vous avez beaucoup de ces résultats (pages profondes et web 2.0), vous avez de bonnes chances de parvenir à battre ces rankings et de vous retrouver dans les premiers sur Google (et donc de gagner du trafic).

Au contraire, si vous tombez sur des pages d’accueil (www.exemple.com), ou des pages Wikipedia, ce sera plus difficile, peut être vaut il mieux changer de niche.

L’étape suivante consiste à déterminer de combien de liens chacun de ces résultats dispose, afin de vous fixer un objectif à battre. Pour cela, ouvrez le Yahoo Site Explorer et entrez chacune des adresses du top 10 des sites précédent. Cliquez sur le bouton « Liens entrants » pour obtenir tous les liens pointant vers cette page. Filtrez les résultats à l’aide du menu Montrer les liens entrants « à l’exception de ce domaine » et l’option pointant vers : « tout le site ». Cela vous indiquera approximativement combien de liens vous devrez obtenir pour battre ce site sur le moteur de recherche de Google. Il y a d’autres facteurs tels que l’Autorité (la notoriété) des sites de d’origine des liens, mais ne rentrons pas trop dans les détails pour le moment.

Au terme de ce processus, vous devez disposer d’une liste de 5 à 10 mots clés sur lesquels vous pouvez vous battre avec succès dans votre niche, il faut maintenant passer à la planification du contenu.

Prévoyez de créer un article « majeur », avec votre investissement maximal autour de chacun des mots-clés retenus, ainsi que 3 à 5 articles « mineurs » autour de chaque mot-clé. Par exemple, si un de vos mots-clés est « faire pousser des tomates-cerises », alors vos pages de soutien pourraient être « La culture des tomates-cerises en pot », « Comment tailler des plants de tomates-cerises », « Les types de sols pour cultiver des tomates-cerises ».

Enfin, détaillez la présentation de votre site web une fois terminé. Voici un exemple :

Tomates-cerises :

1. Culture des tomates-cerises
1.1. Les types de sols pour cultiver des tomates-cerises
1.2. Faire pousser des tomates-cerises en pot

2. Recettes de cuisine sur les tomates-cerises
2.1. Le sandwich à la tomate-cerise
2.2. Le gâteau à la tomate-cerise

Pensez « niche » dans chaque section et chaque article (ex : éviter les recettes de tomate cerise que tout le monde a déjà publié sur internet)

Phase 2 : trouver le meilleur hébergeur pour vos besoins

Il existe de nombreux hébergeurs gratuits, mais peu d’entre eux vous offrent les fonctionnalités indispensables à votre site web.

Pour en choisir un, effectuez une recherche Google sur « hébergeur gratuit ». Les critères de sélection seront :

  • le volume de stockage (le plus possible)
  • absence de publicité imposée par l’hébergeur
  • absence de backlinks (rétroliens) imposés vers l’hébergeur
  • support de PHP et MySQL, ainsi que du FTP ou CPanel, afin de permettre l’installation de WordPress.

Attention, de nombreux hébergeurs gratuits vous imposent de vous connecter régulièrement à votre compte sous peine de supprimer l’hébergement, à prendre en compte pour ne pas avoir de mauvaise surprise…

Une solution est aussi de choisir un hébergeur payant, avec tous ces critères (compter environ 35-40 € par an pour nom de domaine + hébergement). e-motion marketing utilise OVH, et pour ce type de site, l’offre Perso est suffisante.

Phase 3 : installer WordPress, les extensions essentielles et looker le site

L’installation de WordPress est très facile, et la plupart des hébergeurs vous la proposent gratuitement depuis le panneau de contrôle. Si le vôtre ne vous le propose pas, vous devrez simplement télécharger WordPress.org en dernière version et le positionner à la racine de votre site (sous le www) à l’aide de Filezilla ou tout autre client FTP.

En cas de souci d’installation de WordPress, faites une recherche sur « Codex installer WordPress ».

Une fois WordPress installé, vous devrez l’optimiser pour le référencement (ou SEO) afin de gagner un avantage concurrentiel sur les installations basiques de WordPress sur les recherches portant sur vos mots-clés.

Pour cela, dans le panneau de configuration de WordPress, allez dans les Réglages / Permaliens, choisissez « Personnalisé » (custom) et tapez dans la case : /%category%/%postname%/ (incluez tout, y compris les slash (/).

Afin d’améliorer votre référencement, vous devrez aussi installer « All in one SEO pack ». Pour cela, allez dans les Extensions, cliquer sur « Ajouter » et effectuez une recherche sur ce terme. Installez le premier plugin trouvé. Une fois installé, un rectangle rouge apparait sur votre panneau de contrôle, avec un lien pour activer l’extension et configurer ses réglages. Cliquez dessus et remplissez au mieux les réglages.

Pour gérer Adsense sur vos pages, retournez sur les Extensions et installez « Advertising Manager ». Allez ensuite dans les réglages, qui vont sûrement vous paraître un peu touffus, mais qui vous donnent le contrôle total sur la gestion des publicités dans votre site. Pour le mode d’emploi de ce plugin, allez sur http://www.wordpress.org/extend/plugins/advertising-manager/

Soufflez un peu, félicitez-vous vous-même ou demandez à quelqu’un de le faire, car vous avez fait du bon boulot. Maintenant la partie la plus agréable et la plus facile :

choisir un design pour votre site WordPress
Rendez-vous dans les Apparences / Ajouter un Thème et choisissez celui qui vous plaît. C’est une histoire de goût mais aussi d’adéquation avec le contenu, afin de ne pas avoir trop de customisation à faire. Vous pourrez de toutes façons changer très facilement de thème par la suite, une fois que vous aurez créé votre contenu. Ne passez pas trop de temps là-dessus, il vaudra mieux y revenir quand vous aurez un peu plus de contenu pour mieux vous rendre compte de l’apparence réelle de votre site.

Ça y est, WordPress est installé et configuré !

Phase 4 : écrire et promouvoir votre contenu

Maintenant, il est temps de remplir votre site internet, d’attirer des visiteurs et de faire de l’argent !

Comme prévu, vous allez créer un ensemble de nouvelles pages dans votre zone d’administration. Cliquez sur Page / Ajouter, puis écrivez le titre et le contenu de chaque page. Dans chacune de ces pages, vous ferez des liens internes vers d’autres parties de votre site, par exemple : de la page « Types de Sols pour la culture des tomates cerises », un lien vers « Culture des tomates cerises », et de cette page un lien vers la page d’accueil « Tomates Cerises ». Idéalement, intégrez ces liens au texte afin de donner envie à vos visiteurs de cliquer sur un maximum de liens dans votre site (bon pour le Pagerank).

Cependant, faire cela ne suffira pas à faire venir des centaines de visiteurs, et vous devrez aussi travailler à la promotion externe de votre site.

Comment promouvoir son site web ?

  • écrire sur des forums qui autorisent des liens dans votre Signature
  • écrire des commentaires dans les blogs des autres (en rapport avec votre site)
  • créer des pages avec des liens vers votre site sur Squidoo et dans des Hubs
  • écrire des articles sur d’autres sites avec des liens vers le vôtre. Idéalement, posséder 3 à 10 sites liés les uns aux autres, mais cela suppose de pouvoir les maintenir à jour (un article par site et par semaine au minimum, au moins au début).
  • Écrire des articles pour des communautés ou des Annuaires tels que DMOZ, Articlesenligne, Articlefish, etc…

Faire la promotion régulière (interne et externe) de votre site vous permettra de sortir en tête des résultats de recherche Google sur vos mots-clés, ce qui attirera les visiteurs
et chacun de leurs clics sur vos publicités vous apportera un revenu en ligne. Tout cela peut être fait gratuitement, sans autre dépense que de votre temps et votre capacité à taper des articles.

Bien entendu, cette méthode est tout aussi valable pour apprendre à promouvoir votre site internet existant.