« Clichés » ou comment sortir du lot

Aujourd’hui, l’article n’est pas un original mais une traduction de Seth Godin, un as du marketing, parce que quand c’est intelligent et bien écrit, on va pas tout gâcher tout de même ?

Quand vous lancez une nouvelle idée ou un projet à la face du monde, vous allez très probablement utiliser des analogies avec ce qui est venu avant afin de raconter votre histoire.

Par exemple, Caribou Coffee utilise toutes sortes de métaphores et d’indices, et mêmes des tropes (figures de rhétorique visant à détourner le sens, ou jeux de mots)que son prédécesseur et leader. Ces signaux aident le consommateur à comprendre qu’il ne se rend pas dans un resto à viande ou un cireur de chaussures, mais bien chez un spécialiste du café.

Les livres qui souhaitent devenir des best-sellers travaillent dur pour ressembler aux précédents best-sellers, depuis le choix des libraires qui vont les distribuer jusqu’à leur nombre de pages ou leurs prix de vente. Ces signaux nous aident à déterminer que l’objet est digne d’achat et de lecture.
La télé câblée le fait, les politiciens le font, la grande distribution aussi.

Voici le truc : vous ne pouvez pas sortir du lot si vous rentrez dans les case de bout en bout. De ce fait, choisir ce qui ne va pas rentrer dans les cases est votre innovation la plus importante.

Faire correspondre un élément vous fait déjà ressembler à un échec. Ne pas correspondre du tout, d’un autre côté, est la baffe rafraîchissante qui attire l’attention sur vous.

Quand votre voiture ressemble à une voiture, mais avec des portes papillon, on les remarque et on la remarque. Quand votre costume a tout l’air d’un honnête costume, mais avec une bordure orange, on la remarque, on le remarque et on vous remarque. Quand vous faites acte de candidature pour un job et arrivez sans C.V., on le remarque aussi.

Durant l’âge d’or des bandes dessinées. 90% de ce qui faisait les héros était un cliché, facile à comprendre et à ranger dans nos petites cases… ce qui permettait à tous leurs côtés « remarquables » de sortir du rang.

Vous ne pouvez pas être à contre-temps sur toute la ligne, parce que personne ne vous comprendra et vous serez rejeté. Certains des éléments que vous utiliserez devront être parfaitement alignés avec ce à quoi nous sommes familiers.

Les autres éléments devront être décalés, mais ce sera sans réserve et de la manière la plus extrême !

Voilà, fin de l’article de Seth, traduit et adapté à nos contrées…

Si on cherche à appliquer ce principe, que pensez-vous des succès de :

  • Marilyn Manson
  • E. Leclerc
  • Google et Android

Et des difficultés de :

  • Nokia (avec Maemo)
  • Odysseum Montpellier (je sais c’est un peu local…)

Quelles sont vos différences ? Celles qui sont les plus évidentes ? Celles qui sont les plus originales ? A vos commentaires (en plus c’est en dofollow)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.