La réalité virtuelle a une nouvelle technologie favorite

La réalité virtuelle (VR) a beaucoup changé depuis que Facebook Oculus Rift et HTC Vive ont été lancés en 2016. Les graphismes pour les casques VR ont été améliorés, les cartes graphiques s’améliorent et le choix de contenu est devenu plus large qu’auparavant.

HTC Vive Focus et ses contrôleurs
HTC Vive Focus et ses contrôleurs
Source : HTC

Récemment, une technologie cohérente qu’on retrouve dans les meilleurs casques de l’industrie était ce qu’on appelle le suivi « extérieur ». Les stations de base devaient être placées sur un bureau ou dans le coin d’une pièce afin de mieux trianguler l’emplacement du casque et les contrôleurs. Mais à présent, les fabricants de casques se tournent de plus en plus vers le suivi « à rebours » et cela changera à jamais le secteur de la VR.

Pourquoi cela est-il important ?

Avec le suivi à l’envers, un casque VR utilise des caméras internes pour examiner l’environnement et créer des points qu’il peut suivre dans un espace. Cela élimine le besoin de stations de base ou de phares, ce qui facilite beaucoup plus la configuration d’un casque VR. Cela signifie également qu’il y a moins de composants susceptibles.

Le suivi à l’envers n’est pas sans défauts, si un casque de réalité virtuelle avec un suivi à l’envers ne peut pas « voir » les contrôleurs ou autres périphériques qu’il tente de suivre, il ne pourra pas trianguler leurs positions. Les casques de réalité mixte de Microsoft ont ce problème car ils perdent la vue des contrôleurs. Afin que cela s’améliore, le champ de vision de l’appareil doit être augmenté et les entreprises doivent intégrer des capteurs qui permettent au système d’estimer l’emplacement d’un appareil.

Tout le monde va à l’envers

L’Oculus Quest (lancé en mai) a été le premier produit grand public bien connu à disposer d’un suivi inversé (un suivi 6 DOF), ce qui était nécessaire car il s’agissait d’un casque VR autonome. Mais ce n’est plus la seule option qu’offre ce casque VR.

Le Rift S d’Oculus (également lancé en mai) a remplacé la première version du Rift. Tous les nouveaux casques de la société utilisent maintenant le suivi à l’envers. Le Rift doit être connecté à un ordinateur comme son frère, mais il n’a pas besoin de traqueurs de position externes.

Le Vive Focus dispose également d’un suivi complet en réalité virtuelle, mais il n’a pas obtenu les mêmes commentaires positifs que le Quest. Le HTC Cosmos est en train de constituer une étape supplémentaire dans le suivi à l’envers. Lorsqu’il sera lancé plus tard cette année, il rivalisera avec le Vive et même le Vive Pro.

De nouvelles possibilités

Si le secteur de la réalité virtuelle parvient à bien faire fonctionner le suivi de position, il sera plus facile pour les consommateurs et les entreprises de configurer et d’utiliser régulièrement la réalité virtuelle. C’est la raison principale pour laquelle la technologie est si intrigante pour les amateurs et les investisseurs.

Le véritable changeur de jeu réside dans les casques VR non connectés (autonomes) qui utilisent également le suivi à l’envers. L’Oculus Quest est le premier produit grand public à combiner les deux technologies. Si cette stratégie aboutit, elle pourrait entraîner une nouvelle vague d’adoption plus large, ce dont le secteur a besoin à l’heure actuelle.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.