La réalité virtuelle aide les scientifiques à découvrir de nouveaux médicaments

La même technologie qu’on utilise pour les jeux vidéo est désormais utilisée pour développer de nouveaux médicaments et lutter contre certaines maladies classées parmi les plus meurtrières au monde.

Un homme portant un casque VR
Un homme portant un casque VR

Les chimistes de C4X Discovery utilisent la technologie de réalité virtuelle du jeu Fortnite pour visualiser la structure de molécules complexes. L’outil, appelé 4Sight, a déjà été utilisé pour créer un médicament en cours de développement pour traiter la dépendance.

Les biochimistes utilisent également cette technologie pour développer des médicaments destinés à lutter contre d’autres maladies, telles que le cancer et la maladie de Parkinson.

Visualiser les molécules

Avant, les scientifiques utilisaient des modèles physiques pour visualiser les médicaments. Mais 4Sight permet aux développeurs de médicaments de s’emparer de molécules virtuelles et de voir comment elles se déplacent et répondent aux stimuli.

La clé de la conception d’un médicament consiste à trouver la forme idéale pour que la molécule s’adapte à l’intérieur de la poche de protéines ciblée. Si vous vous trompez de forme, la molécule pourrait ne pas se fixer ou même se loger dans une autre poche, provoquant des effets secondaires.

« Déplacer des molécules très compliquées est devenu plus facile avec la réalité virtuelle », déclare Craig Fox, responsable scientifique en chef chez C4X Discovery.

La société affirme que la technologie pourrait aider à réduire la marge d’erreur au cours du processus de découverte des médicaments et elle permet aux scientifiques de différents endroits de travailler sur des modèles de médicaments dans la même salle virtuelle.

« Il faut environ 10 à 12 ans pour passer d’un médicament du concept au marché », explique Fox. « On décrit souvent cela comme une tentative de trouver une aiguille dans une botte de foin. »

C’est aussi extrêmement coûteux. Il faut 2,6 milliards de dollars pour le développement d’un nouveau médicament sur ordonnance qui a obtenu l’approbation du marché.

Fonctionnement

Tout ce qui contribue à l’accélération de processus de développement et à le rendre moins laborieux pour les scientifiques est le bienvenu. C’est pourquoi C4X Discovery a embauché l’ancien développeur de jeux vidéo Phil Muwunga pour le poste de codeur en chef.

« Le logiciel est identique à un jeu », explique Muwunga, « nous avons une base d’utilisateurs, nous essayons de les amener à effectuer des tâches encore et encore, et nous essayons de le faire de manière amusante et intuitive. »

4Sight permet aux scientifiques de visualiser les données 4-D uniques (mesures de l’espace et du temps, ainsi que de la longueur, de la largeur et de la profondeur) que C4X Discovery a accumulé sur de petites molécules de médicament.

« Nous sommes en train de créer un outil scientifique que les chercheurs scientifiques utiliseront pour améliorer leur vie quotidienne », a déclaré Muwunga. « Cela étant dit, je viens de l’industrie du jeu vidéo et je considère cela comme un jeu. Les gens interagissent de la même façon. »

Autres applications

La réalité virtuelle a montré son potentiel dans d’autres domaines des soins de santé. Elle a été utilisée comme un outil de formation médicale, les étudiants apprennent l’anatomie humaine par la simulation. Les chirurgiens peuvent l’utiliser pour se préparer à des chirurgies compliquées, et elle a même été utilisée comme un outil de soulagement de douleur.

Selon un rapport publié en 2017 par Grand View Research, le marché mondial des soins de santé artificiels et virtuels devrait atteindre 5,1 milliards de dollars d’ici 2025.

Les plus grandes sociétés pharmaceutiques reconnaissent le potentiel des outils de réalité virtuelle. Novartis l’utilise dans le processus de conception des médicaments et Pfizer a expérimenté des applications allant de la conception d’essais cliniques à la fabrication.

« Nous pensons que les technologies immersives peuvent à l’avenir fournir une assistance cognitivo-comportementale et même la télésanté », a déclaré Jim Mangione, directeur des technologies émergentes de Pfizer.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.