La réalité virtuelle pourrait bientôt changer le goût des aliments !

Une bonne nutrition est essentielle pour mener une vie saine. La nourriture que nous mangeons influence sur tous les aspects de notre vie, y compris la durée de vie, la fertilité, l’état mental, l’humeur et le vieillissement. Mais nous avons tous des préférences en ce qui concerne le choix des aliments. Les scientifiques n’ont pas compris comment le cerveau contrôlait les choix alimentaires. Mais maintenant, une technologie existe qui peut nous faire apprécier même la nourriture que nous n’aimons pas !

Les chercheurs de la Fondation Champalimaud au Portugal ont mis au point un système capable de contrôler l’activité des neurones, éléments constitutifs de notre système nerveux. Ils ont créé un outil appelé OptoPAD, combinant deux éléments de haute technologie pour faire de la dégustation une expérience de réalité virtuelle !

Neurones
Neurones

Le premier élément repose sur l’optogénétique, une méthode efficace pour l’activation ou la désactivation des neurones en utilisant la lumière. Le second utilise une technologie de type écran tactile pour surveiller le comportement alimentaire. FlyPAD, le système supplémentaire a été développé précédemment.

Les chercheurs ont mené une expérience sur les mouches en travaillant sur leurs neurones sensibles au toucher, en les exposant au feu vert et en surveillant leurs habitudes alimentaires. À chaque fois que la mouche touchait la nourriture, flyPAD était capable de la détecter, tout comme notre téléphone détecte le contact de notre doigt avec l’écran. Dans ce cadre, les mouches ont été nourries avec un matériau gluant gélatineux et insipide qu’elles ont trouvé sucré et appétissant.

La recherche était basée sur un principe simple selon lequel les animaux ne peuvent pas goûter les aliments qu’ils y touchent avec leur trompe ou leur langue. Les sensations auditives et visuelles captées par les êtres vivants peuvent être manipulées sans implication directe. Cependant, pour modifier les sens gustatifs, les scientifiques devaient d’abord contrôler le comportement alimentaire, qui doit être utilisé correctement afin d’utiliser la technologie.

Par exemple, les scientifiques ont réussi à forcer la mouche à manger excessivement en activant ses neurones sensori-sensoriels, ou à la faire cesser de manger en activant les neurones amers-sensoriels, quelle que soit sa faim.

Les scientifiques souhaitent utiliser la technologie pour atteindre un objectif fondamental : améliorer le régime alimentaire sans compromettre le goût. L’outil OptoPAD peut faire des merveilles dans l’identification des neurones et des gènes responsables de la nutrition et du bien-être.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.